• +229 21 31 42 61
CAA - AUTRES ARTICLES
AUTRES ARTICLES

AUTRES ARTICLES (20)

Rome, le 8 février 2019 – Plus de 51 000 ménages ruraux vulnérables du Bénin bénéficieront d’un projet de 104,4 millions d'USD qui vise à réduire la pauvreté rurale grâce à une approche axée sur les filières agricoles. Ce projet contribuera aussi à réduire les importations de produits alimentaires et à améliorer la compétitivité des produits des petits exploitants agricoles sur les marchés intérieurs et extérieurs.

L'accord de financement du Projet d'appui au développement agricole et à l'accès au marché (PADAAM), a été signé aujourd'hui à Rome par Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, et Romuald Wadagni, Ministre de l'économie et des finances de la République du Bénin.

Le FIDA participera au financement du projet par un prêt de 15,5 millions d’USD et un don de 15,5 millions d'USD. Le projet sera cofinancé par le Fonds de l'OPEP pour le développement international (10 millions d’USD), le secteur privé (5,6 millions d’USD),  les institutions financières (1,3 million d’USD), le Gouvernement béninois (9,8 millions d’USD), et les bénéficiaires (3,3 millions d’USD). Le déficit de financement, d'un montant de 43,6 millions d'USD sera couvert par d'autres sources de financement ou par les allocations futures des ressources du FIDA au Bénin.

L'agriculture est un secteur clé de l'économie béninoise. Elle fournit 70% des emplois et contribue à 32,7% du PIB et 75% des recettes d'exportation. Le nouveau projet permettra d’accroître la production et la productivité agricole, et d’améliorer la commercialisation du riz, du maïs et du manioc. Il est en ligne avec la stratégie du Gouvernement qui vise à réduire les importations des produits alimentaires et à favoriser la création de valeur ajoutée pour une compétitivité renforcée.

Le PADAAM interviendra dans les départements de l’Atlantique, des Collines, du Couffo, du Mono, de l’Ouémé, du Plateau et du Zou. Il vise à créer des emplois et à améliorer les revenus des petits exploitants agricoles en particulier les femmes et les jeunes vivant dans les zones du projet. Au moins 40% des participants du projet seront des femmes et 30% des jeunes. En outre, il va promouvoir des mesures visant à renforcer la résilience des petits exploitants agricoles face aux changements climatiques et, mettra en place d'un système d'assurance destiné principalement aux groupes cibles du projet. 

De plus, le projet concourra également à améliorer la disponibilité et la qualité des infrastructures productives et de soutien à la mise en marché. Ainsi, 2 500 hectares de bas-fonds seront aménagés, 91 magasins de stockage seront réhabilités ou construits et 250 kilomètres de pistes agricoles seront réalisés.

Depuis 1978, le FIDA a participé au financement de 13 programmes et projets de développement rural au Bénin, en investissant 247,2 millions d’USD sur un coût total de 467,1 millions d’USD. Ces projets et programmes ont bénéficié directement à plus de 469 400 ménages ruraux béninois.

Contact:

 David Florentin Paqui

Chargé régional de communication

Division de la communication du FIDA

Téléphone: +39 06 54592213

Téléphone portable: +39 3357516406

Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Communiqué de presse n°: FIDA/XX/2019

Le FIDA apporte son appui aux populations rurales depuis 40 ans, en leur donnant les moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, le FIDA a octroyé environ 20,4 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont bénéficié à quelque 480 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome, le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Assistance technique des membres du Comité Technique d’Appui à la Commission Nationale de l’Endettement (CTA/CNE) sur l’utilisation du Cadre de Viabilité de la Dette, Cotonou, Bénin, 14-26 avril 2017

Dans le but de renforcer les capacités des membres du Comité Technique d’Appui à la Commission Nationale de l’Endettement (CTA/CNE), une mission de l’Afritac de l’Ouest composée de Messieurs  Oumar Dissou, Conseiller en gestion de la dette publique (AFRITAC de l’Ouest) ; Louis Dick-Mireaux, Economiste principal, Département de la Stratégie, Politique et Revue (FMI) et Michel Marion, Expert du FMI, a séjourné à Cotonou du 14 au 26 avril 2017.

La mission a œuvré à présenter aux participants les fondements théoriques qui sous-tendent l’Analyse de Viabilité de la Dette (AVD) et à les familiariser à la méthodologie et à l’utilisation de l’outil élaboré par les services de la Banque mondiale (BM) et du Fonds Monétaire International (FMI). Les participants ont eu l’opportunité d’appréhender les différents concepts et de manipuler l’outil à travers des cas pratiques. Au terme de la formation, les participants ont pu réaliser un exercice  d’AVD du Bénin sur la base des données réelles disponibles à fin décembre 2016.

Assistance technique de la Caisse Autonome d’Amortissement sur l'outil de gestion de la dette publique (CS-DRMS),Cotonou, Benin, 4-8 juillet 2016

Dans l’objectif de renforcer les capacités du personnel en matière de gestion de la dette et l’utilisation efficiente et effective du logiciel d’enregistrement et comptabilisation de la dette (CS-DRMS) du Secrétariat du Commonwealth, la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA) a tenu un atelier de formation du 04 au 08 Juillet 2016 à Cotonou.

Ladite formation, conduite par M. Alain Fofeh, Consultant International et Expert-Développeur en Systèmes de Gestion de la Dette, a couvert les aspects techniques et informatiques en dédiant les trois premiers jours aux travaux de migration et paramétrage de la base de données de la dette publique suivi d’une formation des informaticiens à l’élaboration des états personnalisés, à  l’administration du système et aux différentes configurations nécessaires pour le bon fonctionnement du logiciel.

Les deux derniers jours des travaux étaient consacrés à la formation du personnel gestionnaire de la dette aux meilleurs pratiques et à l’utilisation effective de logiciel CS-DRMS pour les différentes fonction de back office, middle office et front office.

 

La mise en pratique des connaissances acquises pendant ce séminaire permettra à la CAA d’implémenter la ségrégation des rôles, l’archivage électronique des prêts, une sécurité améliorée du système, les échanges des données statistiques de dette avec les acteurs internationaux, la validation de la base de données pour une analyse de viabilité efficiente. Il est envisagé que cette formation aidera le Benin à mieux s’outiller et améliorer plusieurs indicateurs de performance de la dette avant l’arrivée d’une très prochaine mission de la Banque Mondiale pour évaluer les performances en terme de gestion de la dette publique à l’aide de l’outil DeMPA.

jeudi, 04 février 2016 14:08

La CAA déterminée à maintenir le cap de la qualité

Écrit par

Le mardi 26 janvier 2016, à Azalaï Hôtel de Cotonou, la Caisse Autonome d’Amortissement recevait le Certificat ISO 9001 : 2008. C’est donc un personnel galvanisé par cette reconnaissance de la démarche qualité qui s’est retrouvé à la salle « Colombe » de Majestic de Cotonou (Kadjèhoun), le vendredi 29 janvier, à l’occasion de la fête de fin d’année 2015. Le personnel s’est déstressé sur un répertoire musical et artistique de grande facture sous le management du maître de cérémonie, le maestro Francis HOSSOU également animateur radio.

Bien avant les réjouissances, il est revenu au Secrétaire Général de la CAA, Amoussa Adissa Moubarak de souhaiter la bienvenue au personnel, et aux anciens directeurs de la CAA. Pour lui, la remise de certificat ISO 9001 : 2008 vient confirmer la qualité du nouveau système de gestion mis en place à la Caisse Autonome d’Amortissement. La présidente de l’Amicale des retraités de la CAA, Madame Thérèse d’Alméda, tout en remerciant la Direction Générale de la CAA pour l’importance accordée aux retraités, a félicité le DG/CAA Mohamed Babatundé GADO pour sa disponibilité, sa franchise et sa sollicitude. Quant au représentant du personnel, Vincent SIMOUKOUA, il a loué les efforts de ses collègues qui ont abouti à la certification ISO 9001 : 2008 de la CAA.

Dans son intervention, le Directeur Général de la CAA, Mohamed Babatundé GADO, a d’abord invité le personnel à voir une pieuse pensée pour le grand voisin, feu Général Mathieu KEREKOU (Ndr Sa maison est en face de la CAA), aux feux Théophile HOUESSOU, Joseph DEGILA, Mohamed BAKARI, Débouté SAMADORI et Etienne M’PO. Il a reconnu que l’année 2015 a été une année de dur labeur, car il fallait mettre en place les réformes nécessaires à la préparation des cinquante prochaines années de l’institution. Au nombre de ces réformes, il a cité entre autres :

-            le développement de la vision de la CAA à moyen terme : celle de faire de cette Institution à l’horizon 2018 une Institution plus forte, de référence, aux plans national, régional et international, au service du développement du pays ;

-            le développement des valeurs cardinales de l’Institution ;

-            la détermination des compétences entre la CAA et le Trésor Public ;

-            l’adoption de la politique d’endettement et de gestion de la dette publique, la réorganisation des services autour des fonctions de front, middle et back office, transparence de l’information sur la gestion de la dette publique ;

-            la mise en œuvre de la démarche qualité pour toutes les activités de l’Institution.

Cette dernière réforme a d’ailleurs valu la remise du Certificat ISO 9001 : 2008 y afférent le mardi 26 janvier 2016 à Azalaï Hôtel.

Remise du trophée de Certification jeudi prochain.

Quant au Directeur de Cabinet du MEFPD, Servais ADJOVI, il s’est félicité du fait que la CAA a pu franchir toutes les étapes pour mériter la certification ISO 9001 : 2008. Mais, il a rappelé que d’autres défis se pointent à l’horizon. Aussi exhorte-t-il le personnel à maintenir le cap pour mériter d’autres ISO 9001. Il a rappelé la promesse faite que la première structure du Ministère qui aura reçu la certification ISO, bénéficiera d’un trophée de certification. Cette remise de ce trophée se fera le jeudi prochain au CODIR du ministère. 

 

Matini MARCO  

LES EXPERTS DU COMITE NATIONAL DE LA DETTE PUBLIQUE (CNDP) DU MALI SALUENT LES AVANCEES ENREGISTREES PAR LA CAISSE AUTONOME D’AMORTISSEMENT (CAA)

Conduite par Monsieur Adama COUMARE, Directeur chargé du Remboursement de la dette à la Direction Générale de la Dette Publique du Mali, une mission du Comité National de la Dette Publique (CNDP) du Mali, séjourne actuellement à Cotonou en vue de s’imprégner des réformes et innovations récentes intervenues à la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA) et du fonctionnement de la Commission Nationale de l’Endettement (CNE) du Bénin.

En effet, les réformes récemment engagées dans le domaine de la gestion de la dette publique par la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA) sont citées en exemple dans la sous-région. Elles résultent de la volonté des autorités de se conformer aux meilleures pratiques internationales en la matière. Cette volonté s’est traduite entre autres par :

-      l’élaboration et l’adoption de la politique nationale d’endettement et de gestion de la dette publique recommandée par le règlement n° 09/2007/CM/UEMOA du 4 juillet 2007 portant cadre de référence de la politique d’endettement public et de gestion de la dette publique dans les États membres de l’UEMOA ;

-      la réorganisation des services de la CAA autour des fonctions de front, middle et back office découlant des standards et normes internationaux ;

-      la délimitation des compétences en matière de gestion de la dette entre la CAA et le Trésor afin d’éviter les conflits d’attribution et la fragmentation des informations liées à la dette publique ;

-      l’élaboration et la publication d’un bulletin statistique en vue de renforcer la transparence de l’information sur la dette publique.

A ces avancées, s’ajoutent les efforts en cours pour inscrire les pratiques et les principes d’intervention de l’Institution dans un processus d’amélioration continue.

La délégation malienne a vivement salué les progrès réalisés en très peu de temps, indiquant qu’elle ne s’est pas trompée en effectuant ce voyage d’études au Bénin. Elle entend approfondir, sur la base de l’expérience béninoise, les réformes à proposer aux autorités maliennes. Enfin, la partie malienne a apprécié le dynamisme du fonctionnement de la Commission Nationale de l’Endettement (CNE) et souhaite s’inspirer des textes en vigueur au Bénin.

La mission, démarrée le 28 décembre 2015, prendra fin le 30 décembre 2015 avec des discussions sur les perspectives de réformes prévues en 2016 en vue du renforcement du cadre de gestion de la dette publique.

 

 

Le Ministère de l’Economie, des Finances et des Programmes de Dénationalisation, à travers la Caisse Autonome d’Amortissement (CAA), a organisé, du 23 novembre au 1er décembre 2015, au palais des congrès de Cotonou, un Atelier de renforcement des capacités nationales sur la Stratégie de gestion de la Dette à Moyen Terme (SDMT). Animé par les Experts de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI), la formation a connu la participation active des membres la Commission Nationale d’Endettement (CNE), du Comité Technique d’Appui à la CNE ainsi que des Cadres de la CAA.

Le transfert de connaissances issu des travaux de cet atelier contribuera à renforcer les stratégies de gestion de la dette à moyen terme annexées aux lois de finances de manière à en faire de véritables outils de pilotage. Il permettra également de prendre en charge l’objectif du Gouvernement de minimiser le fardeau du service de la dette sur les finances publiques. 

Clôturant les travaux, le Directeur Général de la CAA a remercié, au nom du Ministre d’Etat, les Institutions de Bretton-Woods pour cette assistance technique offerte à notre pays et a indiqué que les dispositions seront prises pour la production, dès 2016, de stratégies plus efficaces et plus conformes aux normes internationales. Il a enfin salué les participants qui ont fait preuve d’une assiduité remarquable, témoignage de leur attachement à la viabilité de la dette publique et à la soutenabilité des finances publiques.

Page 2 sur 2